Pourquoi je ne serai jamais une « fitgirl »… et pourquoi ce n’est pas grave.

J’ai longuement hésité avant d’oser écrire, par peur de ne pas réussir à m’exprimer correctement, et par peur que ma réflexion ne soit pas suffisamment construite. Cet article est un peu à part sur ce blog : pas de recette à l’intérieur. Mais puisqu’il s’agit d’un sujet qui me tient à cœur, je me lance et je vous emmène avec moi, au travers de mon expérience et de mes observations.

Au lycée, j’ai vécu le calvaire des fameux cours d’EPS. Je dis calvaire, parce que oui, pour moi c’était le cas. J’étais de ceux toujours choisis en derniers lors de la formation des équipes, j’étais la fille plutôt nulle en sport et j’ai conservé cette étiquette un long moment, sans jamais m’en détacher en fait. Il y a 2 ans, j’ai commencé à suivre quelques « fitgirls ». J’ai pris le temps de me renseigner davantage sur la musculation, sur la nutrition et sur les mécanismes de transformation du corps : des sujets qui m’ont toujours intéressés. De fil en aiguille, j’ai eu envie de m’y mettre, moi aussi. Je me suis inscrite en salle de sport et j’ai commencé à m’entraîner, à me fixer des objectifs… et aussi à culpabiliser.

550x550xtumblr_ngu00ilyl71se679oo1_1280-jpg-pagespeed-ic-ufeure0vxxCulpabiliser de ne pas manger comme il faut, culpabiliser de ne pas être assez performante, culpabiliser de ne pas m’entraîner assez. Cette période a engendré un résultat inverse à celui escompté : la génération de nouveaux complexes. Mes objectifs se sont transformés en obsessions, l’obsession d’atteindre une certaine image d’un corps idéal. Le rôle des réseaux sociaux n’a sans doute pas été anodin. La puissance de leur impact nous échappe même parfois : et pourtant, je suis persuadée que les images qui nous nourrissent ne sont jamais complètement anodines. La mode « fit » et « healthy » nous rappelle que nous ne correspondons pas aux critères de beauté et de perfection, jusqu’à nous faire oublier que ces profils ne représentent pas toujours la réalité.

Je ne vous apprends rien. Les réseaux sociaux ne reflètent qu’une partie de la « vraie vie », la plus belle. Les centaines de photographies prises sous les meilleurs angles, cachent parfois une vérité qui ne transparaît par sur instagram. Il ne s’agit pas de s’indigner contre les personnes fières de montrer leur évolution, seulement de prendre du recul. Non, ce n’est pas grave de ne pas aimer faire des squats, ce n’est pas grave de ne pas avoir d’abdominaux visibles, ce n’est pas grave de ne pas aller à la salle 5 fois par semaine, et ce n’est pas grave de ne pas suivre un plan alimentaire strict.

Hors compétitions, jusqu’à quel point l’alternance entre des phases de sèches restrictives et des « cheat meals » non contrôlés peut-elle perturber l’équilibre même de notre corps ? Je ne parle pas ici des compétiteurs qui travaillent leur corps avec l’aide de professionnels, dans un cadre précis et sur une durée limitée. Jusqu’où doit-on aller pour poursuivre cette idéal corporel ? Je ne dis pas que tous ces cheminements sont malsains, mais à la vue de toutes ces pages qui fleurissent, je me demande s’il n’est pas temps de nous demander profondément d’où viennent vraiment ces choix. Même s’il est plus difficile d’apprendre à s’écouter et à aimer son corps, dès l’instant présent. Si vous devez changer, c’est pour vous et dans le but de vous plaire davantage, pas pour atteindre les objectifs des autres. Sur internet, la normalisation latente des troubles du comportement alimentaire me fait peur, me touche et me blesse parfois.

Je suis obligée de parler aussi des nombreuses marques qui fleurissent et surfent sur cette vague. Cures détox, thés minceur, poudres diverses… Impossible de passer à côté, sur Youtube comme sur Instagram. Les substituts de repas un peu démodés ce sont transformés en petits berlingots colorés, nettement plus attrayants. Je ne peux m’empêcher de me questionner sur les véritables bienfaits de ces produits. En vérité, j’ai déjà un avis très tranché les concernant. Avez-vous besoin de ça pour vous sentir plus en forme, pour booster votre métabolisme, pour « détoxifier » votre organisme ou pour mincir ? Non. Ces produits sont-ils nécessaires, vous permettront-ils d’atteindre cet idéal physique subtilement imposé ? Non. Ces marques sont plutôt ravies d’utiliser vos complexes pour vendre des compléments à l’utilité douteuse. Sans compter mes gros doutes quant aux effets de certaines cures restrictives, qui risquent de briser encore davantage le lien que nous entretenons avec notre propre corps.

Manger avec son cerveau finit par nous éloigner toujours plus de nos véritables sensations, jusqu’à parfois les laisser complètement disparaître. Et qu’il est difficile de renouer avec notre faim, avec notre satiété, lorsque nous avons trop longtemps mis de côté les signaux naturels d’un corps qui sait pourtant, de lui-même, nous faire part de ses besoins.

giphy
Quand on me propose de payer 50 € pour une « cure détox fit minceur boost »

Je conclurais cet article un peu long, en ajoutant que personne (absolument personne) n’est en droit de donner son avis sur votre poids ou sur vos formes, quelles qu’elles soient. Personne (absolument personne) n’est en droit de se permettre une remarque sur une prise ou une perte de poids, sauf un médecin dans le cas d’une nécessité certaine, lorsque la santé est réellement mise en jeu.

 

J’espère ne pas vous avoir tous perdu en cours de route et je vous remercie d’avoir pris le temps de lire l’intégralité de ce texte. Je ne sais pas si ma pensée est suffisamment construite et résumée, il y aurait probablement beaucoup de choses à dire encore. Mais je m’arrête ici et je vous invite à partager votre expérience et votre point de vue également, même s’il est à l’opposé de ce que j’avance. ❤

Publicités

12 réflexions au sujet de « Pourquoi je ne serai jamais une « fitgirl »… et pourquoi ce n’est pas grave. »

  1. bravo pour ce tèmoignage , et merci pour ce « no filtres » et cette sincérité ,ne change pas surtout j’adore tes posts, ils me font saliver moi la  » nulle en cuisine » ..
    Manuela ou indogirlmm

    Aimé par 1 personne

  2. C’est exactement ce que je pense et je m’en rend compte que depuis quelques semaines…
    Depuis que je me suis inscrite sur insta il y a deux ans j’ai suivi des « fitgirls » et j’ai suivi le truc comme un bon mouton… Et pareil ça m’a filé des complexes et tjrs d’ailleurs je vais à la salle aussi et je culpabilise quand je n’y vais pas, mes copines qui s’y sont mises récemment me foutent indirectement encore plus la pression. c’est très dur de sortir de cette mode du corps parfait

    Aimé par 1 personne

    1. Ton commentaire me touche beaucoup, c’est exactement ce que je souhaitais souligner. Cette pression initiée par les autres n’ai ni saine, ni bonne pour toi. Il faut parfois du temps pour sortir de ce cercle vicieux mais c’est possible. S’en rendre compte c’est déjà un grand pas. 🙂

      J'aime

  3. Ton avant dernier paragraphe devrait être lu à tout le monde. La société nous donne beaucoup trop d’image d’un idéal, ben au-delà des réseaux sociaux, mais également dans les publicités que l’on peut voir en centre-ville, dans les centres commerciaux et même dans les métros..

    Aimé par 1 personne

  4. Tu as bien fait de publier cet article…. extrêmement intéressant et très bien écrit. Je suis d’accord avec toi sur tous les points, un phénomène inquiétant émerge et comme d’habitude les marques en profitent au détriment de la santé physique et mentale des personnes.

    Aimé par 1 personne

  5. J’aime beaucoup ton article et pour avoir perdu beaucoup de kilos je me reconnais énormément dans cette obsession que tu décris et cette culpabilisation de ne pas faire « assez »… Cependant je trouve dommage de réduire le fait d’avoir une alimentation saine (« healthy ») et le sport « fit » (qui est pour moi devenu une passion) à une mode. Mais oui, ne pas etre une fitgirl ce n’est alors pas grave du tout 🙂
    Ceci dit tout n’est pas à jeter dans cette communauté, le fait par exemple d’évoluer dans ce milieu « healthy » m’a permis d’être en meilleur santé moi qui vient d’une famille où plusieurs personnes sont mortes du diabète! Cela m’a permis d’avoir un mode de vie sain, de réapprendre ce qui était bon pour mon corps et ça me touche que tu dépeignes cette communauté comme une mode inquiétante et généralisée!
    Alors oui, il y a une pression de la part des réseaux sociaux, une vague de fitgirls qui marginalisent les personnes « normales », mais la communauté « fit » et « healthy » ce n’est pas que ça. Pour la plupart, il s’agit de passion pour le fitness (oui, oui c’est possible ^^), de nourriture gourmande et saine (comme les buddha bowl, bol cake, mason jar et autres plats colorés à base de légumes et de fruits chatoyants). La communauté « healthy » sur Instagram par exemple signale pour la grande majorité les effets pervers d’instagram lui-même et bon nombre de fitgirls expliquent explicitement le fait de ne pas avoir d’abdos 24h/7j et l’importance de savoir lâcher prise. Mais finalement je pense que c’est surtout nous qui nous posons comme notre pire juge. Il n’y pas plus intransigeant et sévère juge que nous même. Ca vaut pour le sport et le fait de culpabiliser comme tu le soulignes mais aussi pour (je vais prendre mon exemple c’est plus simple ^^) un engagement vegan par exemple. On en demande toujours plus à nous même. Il faut trouver un équilibre car beaucoup d’engagements peuvent devenir des obsessions.
    Biz Biz!

    J'aime

    1. Hello Tisya 🙂
      Je suis parfaitement d’accord avec toi et je ne mets absolument pas tout le monde dans le même panier. Tu te doutes bien que je ne suis pas contre le fait de manger sainement ou de faire du sport. Il y a aussi des comptes que j’aime beaucoup, qui informent et font la promotion d’un mode de vie sain, sans pour autant vendre quelque chose ni susciter de malaise. J’apprécie également de nombreux comptes fitness, lorsqu’ils sont aussi axés sur la bienveillance, le respect et l’amour de son propre corps. C’est peut-être un peu niaiseux dit comme ça, mais je pense que tu vois ce que je veux dire ! 🙂 Ce que je voulais souligner dans cet article, c’est surtout l’aspect marketing et le culte du « corps parfait », qui peut parfois mener à des dérives. Je constate malheureusement que de nombreuses personnes développent des complexes et parfois des comportements destructeurs, pour leur moral comme pour leur santé. Le rapport que nous entretenons avec notre corps et avec la nourriture est loin d’être toujours simple. Je pense que c’est important d’en parler et de revenir aux bases aussi, à savoir s’écouter soi-même sans se comparer aux images qui nous nourrissent quotidiennement sur les réseaux sociaux. Comme tu dis, c’est à nous de faire le travail pour trouver notre propre équilibre, mais je crois qu’il faut parfois en parler pour réussir à prendre du recul. Mais bien évidemment encore une fois, je ne blâme pas toutes les « fitgirls » qui font le choix d’exposer leur corps sur internet, elles ont parfaitement le droit de le faire. Je souligne juste que ce n’est absolument pas obligatoire, que ça ne nous rendra pas forcément « plus beau / plus belle » ni mieux dans notre corps, si l’on essaye d’atteindre des objectifs qui ne correspondent pas réellement à nos besoins et à nos envies. Bien évidemment : si tu es passionnée de musculation et que tu t’éclates là dedans alors il faut foncer. 🙂 Je voulais vraiment insister sur le côté « déculpabilisation ». Je visais aussi certaines marques qui proposent toujours plus de produits « miracles » pour mincir, des cures détox, des substituts de repas etc. J’avoue que ce commerce là me gêne.

      Merci en tous cas pour ton retour très intéressant 🙂

      J'aime

  6. Il vrai que partout on voit cet « idéal » dont tu parles et je trouve tellement dommage que des filles se trouvent forcer de changer pour y correspondre. Chacun et chacune doit s’accepter tel(le) qu’il/elle est, et si certains se mettent au sport ça doit rester un plaisir. Surtout que le mode « fit&healthy » ne convient pas à tout le monde, donc pourquoi se forcer à changer? Personnellement je fais beaucoup de sport, mais parce que ça me plait et que j’avais envie de retrouver des formes. En revanche je ne suis pas une alimentation stricte, je fais juste attention un peu comme tout le monde mais si j’ai envie de me faire une pizza et un Mcdo dans la même semaine je le fais! Toutefois en aucun cas je forcerai les gens à faire pareil que moi, car chacun à son mode de vie et qu’on devrait tous respectés ça. Concernant le dernier point quand tu parles de tous ces produits je comprends ton inquiétude, il y a tellement de choses proposées en tant que « compléments », mais notre corps n’a pas besoin de ça. Merci de rappeler ô combien il est important de respecter son corps, de l’écouter mais aussi de mettre en alerte ceux et celles qui se laisseraient influencer par tous ces idéaux dont certains on ne fait pas se le cacher sont de gros fakes parfois (par exemple chirurgie esthétique et faire un avant / après en disant que le sport aide). Bref c’est un sujet dont on pourrait parler pendant des heures donc je m’arrête là. Merci encore pour ton article.

    J'aime

    1. Hello Anna,
      Merci beaucoup pour ta contribution 🙂 En effet, l’important c’est que ton mode de vie te convienne ! Si tu aimes faire du sport, que te t’épanouies dans ce que tu fais alors fonce ! Nous avons tous des goûts, des envies, des besoins différents. L’important c’est de ne pas se laisser influencer et se mettre la pression, dans le but de ressembler à un idéal corporel que l’on nous propose / impose. Je suis bien d’accord : chacun devrait être respecté pour le mode de vie qu’il choisit, peu importe son physique.
      Et oui, c’est aussi à nous de prendre du recul face à ces images, mais encore faut-il avoir consciece qu’elles sont parfois bien loin de la réalité. C’est important d’en parler je pense.
      Merci encore pour ton commentaire. 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s